Villages & Cités de Caractère

Mirebel – Hauteroche

Mirebel signifie : Belle Vue (du verbe mirer : regarder). Le village s’étire de l’Ain (la rivière à 450m d’altitude) à la côte de l’Heute (altitude 683m au château). L’origine de Mirebel remonte bien avant le XII siècle, à l’époque Gallo-romaine. Le site du château offre une vue à 360°, sur le lac de Chalain, les monts de Bourgogne, le mont Poupet, les Alpes…

Soutenez le projet de sauvegarde et de valorisation touristique « Consolidation des ruines du Château de Mirebel » !

Faire un don à ce projet de restauration.

Un patrimoine historique important

Les ruines du château sont perchées sur la Côte de l’Heute. La date de sa construction n’est pas connue. Il en est fait mention pour la première fois en 1172.

De nombreux villages dépendaient de la seigneurie de Mirebel. Le 1er seigneur connu est Gérard de Vienne, contemporain de Philippe Auguste (1165-1223), 1er roi de France à porter ce titre. En 1558 le château servait encore de poste de guet et pouvait avoir un rôle militaire. Sans doute est-ce pourquoi les troupes d’Henry IV ruinèrent-elles en 1595 cette tour qui restait debout jusque-là.

Depuis les ruines sont passées de propriétaire à propriétaire successifs, toujours dans la descendance des Chalon-Arlay, Princes d’Orange, jusqu’à ce que la commune de Mirebel en fasse l’acquisition en 2002. Le site du château est inscrit aux Monuments Historiques en 2007.

L’église de MIREBEL, remarquable avec son toit de laves, est inscrite aux Monuments Historiques en 1939. Une chapelle castrale existait au XII siècle,  à « MIREBEL EN MONTAGNE » sur la montagne au sud du château fort en l’honneur de Saint André. Au XV siècle au plus tard elle fût agrandie de la nef et du clocher pour devenir l’église paroissiale actuelle. L’autel tout en pierre date du XVI siècle.

Sur un éperon rocheux de la côte de l’Heute une statue à Notre dame du Guet a été érigée sans doute vers 1860. Un oratoire à Notre Dame fût édifié en 1838 : « A Marie-notre espérance-Gloire et Amour-passant à genoux-Ave Maria »

Deux belles fontaines identiques datant de 1813, une chapelle dans le village datant de 1931, 4 calvaires dont un en pierre datant de 1828, un tuyé en pierre : une exception sur le Premier plateau datant de 1753, et aussi  l’ancienne voie ferrée PLM (Paris-lyon-Méditerranée), qui parcourt la Combe d’Ain avec encore de beaux vestiges.

« Mieux connaître ses origines, pour mieux les conserver, et les regarder avec plus d’amour ».

Textes tirés des documents écrits par Benoit de Chassey, et le chanoine André Pouillard.

Mirebel s’est aussi enrichi d’un sentier botanique répertoriant une centaine de plantes, arbres et arbustes. Des panneaux les illustrant vous permettront de les identifier pour mieux les protéger.

Venez « randonner » à Mirebel !